Myelom-Gruppe Rhein-Main

Dernière mise à jour: 12 janvier 2013

Traitement par le thalidomide

En utilisant la thalidomide dans le traitement du myélome multiple, on mobilise une nouvelle approche thérapeutique. Les scientifiques ont constaté que la thalidomide avait des effets inhibiteurs sur la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. Cette revascularisation, appelée aussi angiogenèse, est la condition indispensable à la croissance des tumeurs. En outre, la thalidomide semble avoir aussi une action sur le système immunitaire. L'objectif des études scientifiques est de détecter si la croissance de la tumeur peut être freinée par l'utilisation de la thalidomide. Les données disponibles montrent que jusqu'à 40% des patients prétraités répondent favorablement au traitement par le thalidomide. Dans le cas des patients nouvellement diagnostiqués, l'association de thalidomide et de dexaméthasone entraîne une rémission chez environ 60% et l'association de thalidomide, de dexaméthasone et de melphalan chez jusqu'à 80% d'entre eux.

Le traitement par le thalidomide peut toutefois s'accompagner d'effets secondaires qui contraignent souvent à l'interrompre. Parmi ces effets, on observe une neuropathie périphérique, de la constipation, de la fatigue, de la faiblesse et des éruptions cutanées.

Actuellement, le thalidomide est utilisé tant dans le traitement des patients récemment diagnostiqués, en rechute ou réfractaires primaires, que dans celui des patients ayant suivi une thérapie initiale qui a donné de bons résultats à titre de traitement de maintien. Dans le traitement de maintien, il faut toutefois administrer une dose beaucoup plus faible et il n'existe pas encore à ce sujet de recommandations claires. Il faudra attendre les résultats des études pertinentes. (On trouvera ici plus de détails sur les études cliniques.)