Myelom-Gruppe Rhein-Main

Dernière mise à jour: 12 janvier 2013

Traitement avec Lenalidomid

Lenalidomid est autorisé aux États-Unis, à l'Union européenne et en Suisse pour une thérapie combinatoire avec Dexamethason chez des patients atteints de myélome multiple et qui ont déjà reçu un traitement standard. Depuis fin 2005 Lenalidomid est également autorisé aux États-Unis pour le traitement des patients dépendants d’une transfusion et qui sont atteints d’un syndrome myélodisplasique classé bas risque ou risque intermédiaire-1 qui montre en même temps une délétion 5q avec ou sans autres anormalités cytogénétiques.

Lenalidomid fait partie de la catégorie des substances des IMiDs®. Cette abréviation veut dire Immunomodulatory Drugs, c’est-à-dire des agents pharmaceutiques qui sont capables de modifier le système immunitaire. IMiDs® sont des composés qui dérivent du Thalidomid et qui font preuve de nettement moins d’effets secondaires avec pourtant une efficacité égale ou supérieur par rapport à cette substance.

Le mode d’action de Lenalidomid n’a pas encore été complètement éclairé. Mais on sais que la substance agit à des endroits différents du corps. Ce sont les propriétés immunomodulatrices et antiangiogéniques de cette substance qui entravent le versement de substances qui favorisent les inflammations et qui augmentent la production des anti-inflammatoires. La formation de vaisseaux sanguins dans la tumeur est ligaturée, ce qui a pour effet une mauvaise alimentation des cellules cancéreuses avec des substances nutritives. Lenalidomid agit également d’une manière directe sur les cellules d’une tumeur en retardant la croissance de ces dernières. Lenalidomid est donc capable de corriger les processus métaboliques qui à des endroits différents du corps ont été déséquilibrés.

La thérapie avec Lenalidomid connaît pourtant aussi des effets secondaires. Pendant la prise de Lenalidomid on observe très souvent de manière passagère un changement de l’hémogramme : la quantité des plaquettes sanguines peut diminuer (thrombocytopénie) ; le même effet peut se produire pour les globules sanguins (neutropénie). En fonction des résultats de l’analyse de sang une interruption de la thérapie ou bien une réduction de la dose de Lenalidomid peuvent devenir nécessaires. Certains patients auront besoins des facteurs de croissance et / ou de transfusions sanguines.

Un autre effet secondaire du médicament Lenalidomid peut être l’augmentation pendant le traitement du risque de la formation de caillots (thromboses veineuses et embolies pulmonaires). On ne possède pas encore de bilans qui de manière univoque prouveraient qu’une thérapie à titre préventif aurait pour effet une réduction de la tendance de formation de thromboses. Mais c’est en fonction du risque individuel de chaque patient de la formation de caillots que le médecin prescrira une thérapie prophylactique contre les thromboses veineuses ou les embolies pulmonaires. D’autres effets secondaires potentiels qui peuvent être déclenchés pendant la prise de Lenalidomid sont la diarrhée, des exanthèmes et des démangeaisons.