Myelom-Gruppe Rhein-Main

Dernière mise à jour: 12 janvier 2013

Traitement par bortézomib

On n'a pas encore entièrement élucidé comment agit cet inhibiteur du protéasome. Mais il semble que les faits suivants soient acquis: pour la survie des cellules cancéreuses, la formation et la disparition de protéines signal sont tout aussi importantes pour la prolifération des cellules, leur adhérence et la revascularisation. Les protéasomes sont chargés de gouverner la destruction de ces protéines. Ce sont des complexes enzymatiques qui apparaissent tant dans les cellules saines que dans les cellules cancéreuses et détruisent les protéines intracellulaires marquées.

Le bortézomib inhibe les protéasomes ce qui fait que beaucoup de signaux dans la cellule cancéreuse s'annulent ou s'entravent mutuellement. Cela provoque l'inhibition de la croissance de la tumeur et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, la mort (apoptose) des cellules cancéreuses et l'inhibition de l'interaction avec les cellules du tissu conjonctif de la moelle osseuse .

Le bortézomib est autorisé en Europe depuis avril 2004 sous l'appellation commerciale Velcade® pour le traitement du myélome multiple et peut être employé lorsque les patients ont déjà suivi deux traitements et que pendant le dernier, on a enregistré une progression de la maladie (thérapie dite de troisième ligne). Depuis avril 2005, Velcade® est aussi approuvé pour le traitement de patients qui ont suivi un seul traitement antérieur (traitement dit de deuxième ligne). Les patients doivent déjà avoir subi une greffe de moelle osseuse ou bien ne pas y être apte pour qu'on leur prescrive Velcade® en monothérapie (c'est-à-dire non combiné avec un autre médicament). En septembre 2008, la combinaison de Velcade® avec le melphalan et la prednisone a été autorisée pour le traitement des patients présentant de multiples myélomes non traités auparavant qui ne peuvent subir de chimiothérapie à dose élevée avec greffe de moelle osseuse. On ne sait pas encore quelle est la durée optimale d'un traitement au Velcade®.

Les effets indésirables les plus fréquents observés dans les études cliniques avec le Velcade® ont été la fatigue, un malaise généralisé, la faiblesse, les nausées, la diarrhée, le manque d'appétit et la constipation. Ces effets sont toutefois modérés. Mais on constate aussi une diminution de la concentration des plaquettes, une névropathie périphérique (insensibilité, sensation de picotements et/ou douleurs aux mains, bras, pieds ou jambes), de la fièvre, des vomissements et de l'anémie. Les effets secondaires graves possibles sont de la fièvre, une pneumonie, une forte diarrhée, des vomissements, une déshydratation et des vertiges.