Myelom-Gruppe Rhein-Main

Dernière mise à jour: 12 janvier 2013

Symptômes

Au début de la maladie, les patients ne souffrent pas en général. Par la suite, se manifestent des symptômes non caractéristiques comme la diminution des performances physiques, l'abattement, la fatigue, la faiblesse, un rare manque d'appétit, des nausées, des vomissements ou une perte de poids. En ce qui concerne les symptômes ci-dessous, décrits par systèmes d'organes, il s'agit de complications qui surgissent à un stade avancé de la maladie. Pour une meilleure compréhension, prière de lire au préalable « Qu'est-ce que le myélome multiple ? »

  • Les douleurs osseuses commencent souvent insidieusement et se font plus fortes avec le temps. Les douleurs subites et fortes sont typiques des fractures de la colonne vertébrale, des côtes ou des os longs.
  • Le mal de dos se concentre le plus souvent dans la zone de la colonne vertébrale thoracique et de la colonne vertébrale lombaire.
  • On constate fréquemment une perte de taille de plusieurs centimètres. Cela est dû à un affaissement des vertèbres.
  • La concentration élevée de calcium dans le sang causée par la destruction des os entraîne une évacuation accrue du calcium par l'urine ; le volume d'urine augmente et le corps menace de se déshydrater. Le taux élevé de calcium se traduit aussi par des nausées et des vomissements, ce qui entraîne une perte encore plus grande de liquide .
  • Chez près de 20% de tous les patients, on peut s'attendre à une lésion des tubules rénaux d'où un mauvais fonctionnement des reins.
  • L'ampleur des troubles résultant de la modification de la formule sanguine dépend de la masse des plasmocytes dégénérés. On commence par observer une altération de la maturation des globules rouges. Les symptômes de l'anémie sont la pâleur, la faiblesse, la fatigue, les maux de tête et l'essoufflement, en particulier en cas d'effort physique.
  • Par la suite, on observe une chute du nombre des leucocytes (globules blancs) et des thrombocytes (plaquettes). Un nombre peu élevé de leucocytes est responsable d'une prédisposition accrue aux infections.
  • De 20 à 25% des patients souffrent d'infections répétées, généralement d'origine bactérienne. Au premier stade de la maladie, les infections des voies respiratoires sont au premier plan. Une complication typique de la maladie à un stade avancé est représentée par les infections des voies urinaires.
  • Le déficit en thrombocytes se traduit par une disposition accrue aux saignements. Les saignements de nez ou des pertes abondantes de sang menstruel chez les femmes sont typiques.
  • On n'observe des changements pathologiques du système nerveux que chez très peu de patients. Lorsque les longs nerfs des bras et des jambes sont touchés, des sensations de brûlures et des insensibilités peuvent surgir aux extrémités. Rarement et seulement au bout d'une longue période de maladie, on peut aussi observer un syndrome médullaire avec paralysies, des troubles de la sensation et de l'incontinence.